J’ai apprivoisé la solitude, il faut une patience terrible. J’ai marché dans des villes aux quatre coins du monde à la recherche de l’air que tu respirais. On dit que les pensées de deux personnes qui s’aiment finissent toujours par se rencontrer, alors je me demandais souvent en m’endormant le soir s’il t’arrivait de penser à moi quand je pensais à toi ; je suis venu à New York, j’arpentais les rues, rêvant de t’apercevoir et redoutant tout à la fois qu’une telle chose se produise. J’ai cru cent fois te reconnaître, et c’était comme si mon cœur s’arrêtait de battre quand la silhouette d’une femme te rappelait à moi. Je me suis juré de ne plus jamais aimer ainsi, c’est une folie, un abandon de soi impossible.

Marc Levy, Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites