Après le rachat officiel d’Elon Musk, Twitter va commencer dès ce vendredi à licencier une partie de ses salariés. De quoi confirmer les rumeurs qui circulaient depuis une semaine.

Dès l’heure d’ouverture des bureaux en Californie aux États-Unis, l’ensemble des employés de Twitter devrait recevoir des informations de la part de la direction concernant leur avenir potentiel dans l’entreprise. Un peu plus d’une semaine après la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk , des rumeurs portant sur des licenciements massifs couraient. Elles sont confirmées. Dans un e-mail adressé aux salariés qu’a pu consulter l’AFP, le réseau social à l’oiseau bleu annonce « lancer le processus difficile de réduction de nos effectifs mondiaux vendredi ».

Si la direction ne précise pas combien de personnes seront affectées, le Washington Post explique qu’Elon Musk souhaiterait remercier environ 50 % des quelque 7 500 employés. 

L’entreprise a admis « qu’un certain nombre d’individus qui ont réalisé des contributions notables à Twitter vont être affectés ». Avant de se justifier dans le même courriel dont se fait l’écho l’AFP : « Cette action est malheureusement nécessaire pour assurer le succès de l’entreprise à l’avenir. » 

Elon Musk

Des plaintes déposées contre Twitter

Cinq employés, tout juste licenciés, n’ont pas tardé à porter plainte contre Twitter dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils accusent l’entreprise de ne pas avoir respecté le délai de 60 jours de notification prévu par la loi américaine en cas de licenciements massifs, relate l’AFP.

Après avoir racheté Twitter pour 44 milliards de dollars et en avoir pris le contrôle jeudi dernier, Elon Musk a rapidement dissous le conseil d’administration, congédié le directeur général et d’autres hauts responsables. Le patron de Tesla et SpaceX a également lancé de vastes projets à réaliser en peu temps. Comme le relate l’AFP, des ingénieurs ont glissé qu’ils avaient dû passer quelques nuits sur place pour finaliser les projets demandés par Elon Musk.

Plusieurs démissions cette semaine

Le nouveau propriétaire du réseau social a fait venir, dès le lendemain de la prise de contrôle, des développeurs de Tesla pour passer en revue le travail d’employés de Twitter. Une véritable « farce et une honte » pour le directeur d’une équipe d’ingénieurs qui indique avoir été licencié. « Des sbires de Tesla prennent des décisions sur des gens dont ils ne savent rien à part le nombre de lignes de codes produites. C’est complètement absurde », a-t-il encore jugé dans un tweet.

Selon un autre salarié, plusieurs cadres ont déjà démissionné cette semaine et plus de 700 personnes sont parties de leur plein gré durant l’été. Certains auraient notamment craint que les conditions de travail ne se détériorent, au regard de la forte cadence chez Tesla, ou qu’ils ne soient plus autorisés à télétravailler – une méthode de travail que désapprouve Elon Musk. 

Source : lejdd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Évènements à venir