Nous regardons en différé.

cerveau

Un moyen de nous protéger des fluctuations visuelles.

Notre cerveau est continuellement mis à rude épreuve. Tout au long de la journée, nos yeux sont soumis à une multitude d’informations visuelles, comme des changements de couleur, de lumière ou de forme, tandis que notre tête bouge dans tous les sens. Pourtant, contrairement à une caméra qui filme en direct, ces changements ne nous perturbent pas outre mesure et notre environnement reste visuellement stable. Des chercheurs viennent de découvrir pourquoi.

Notre cerveau semble en fait lisser le chaos ambiant en nous rapportant constamment à ce que nous avons vu quelques secondes en arrière, ce qui crée une illusion de stabilité, explique une nouvelle étude publiée le 12 janvier dans Science Advances. En clair, au lieu de tout analyser en direct, nous percevons à un instant donné une moyenne de ce que nous avons vu au cours des 15 dernières secondes.

On peut donc remercier notre cerveau: si ce dernier se mettait à jour en temps réel, le monde qui nous entoure ne serait qu’une suite de fluctuations de lumière et de mouvements hasardeux, remarque Science Alert. Un véritable bazar, digne d’un bad trip carabiné.

Pour autant, cette méthode qui nous permet de voir de façon fluide et stable n’est pas sans conséquence. En restant rattaché au passé, notre système visuel sacrifie quelque peu la précision au profit de notre première impression.

L’exemple du visage

Pour mieux comprendre ce phénomène, les membres de l’étude, Mauro Manassi et David Whitney, respectivement professeur de psychologie à l’Université d’Aberdeen et de Californie, ont partagé une vidéo. On y voit un visage vieillir lentement pendant 30 secondes. Pourtant, ces changements physiques sont presque imperceptibles pour nos cerveaux, qui nous ramènent constamment aux traits du visage passé.

Pour en avoir la confirmation, les chercheurs ont soumis cette même vidéo à une centaine de participants, qui devaient évaluer l’âge de la personne à la toute fin. Résultats, les participants rapportaient presque systématiquement un âge qui correspondait au visage visible 15 secondes auparavant sur les images. À vous d’en faire l’expérience.

Cette illusion montre que notre perception est continuellement lissée au fil du temps. Le visage dans la vidéo vieillit, mais le visage est perçu comme vieillissant moins que ce qu’il est réellement (ou ne vieillissant pas du tout). Notre perception est donc constamment biaisée vers le passé afin de stabiliser le monde visuel dans lequel nous vivons.

Par Robin Tutenges, SlateFr . Source  Science Alert