Première médaille d’or pour la Tunisie et l’Afrique

Ahmed Hafnaoui champion olympique du 400 m nage libre

Enorme surprise ! Le Tunisien Ahmed Hafnaoui (18 ans) a remporté la médaille d’or sur le 400 m nage libre dimanche à Tokyo, devant les favoris américains et australiens. C’est la première médaille d’or du continent africain pour cette édition.

Le Tunisien Ahmed Hafnaoui a réussi une prouesse inattendue en remportant la finale olympique du 400 m nage libre dimanche à Tokyo avec un temps de 3’43 »36. Dans le couloir 8, le jeune nageur de 18 ans a surpris les Américains et les Australiens pour obtenir la première médaille d’or de son pays aux JO de Tokyo.

L’Australien Jack McLoughlin a terminé deuxième (3’43 »52), tandis que l’Américain Kieran Smith a obtenu la médaille de bronze (3’43 »94).

Arrivé en finale avec le huitième temps, Hafnaoui est devenu le deuxième champion olympique tunisien de natation après son compatriote Oussama Mellouli, sacré sur 1 500 m lors des Jeux de Pékin en 2008.

Que ressentez-vous après ce sacre olympique inattendu ?
Je suis très fier, très heureux, j’ai pensé à mes parents. J’étais venu ici pour gagner une médaille sur 400 m et 800 m (qu’il nagera mardi). Juste une médaille, n’importe laquelle. Je n’avais pas imaginé remporter l’or, surtout que j’étais au couloir 8. Dans la deuxième partie de la course, je me suis senti mieux, et ça a été une belle bataille à la fin. C’est tellement incroyable, je ne m’attendais pas à ça, je suis tellement content.

Vous êtes-vous surpris vous-même ?
Bien sûr que je me suis surpris. C’est incroyable. J’y ai cru quand j’ai touché le mur et que j’ai vu que j’étais premier, c’était génial. Et quand j’ai vu le drapeau de mon pays et que j’ai entendu l’hymne, j’ai eu les larmes aux yeux, j’étais tellement fier. Je dédie ce titre à tout le peuple tunisien : vous avez un champion maintenant ! Je suis tellement heureux d’avoir remporté une médaille d’or, soyez fiers de moi.

Comment expliquez-vous votre progression spectaculaire ?
On travaille très dur avec mes entraîneurs, c’est tout, et voilà le résultat. Ils me soutiennent énormément. C’est le fruit de notre travail. Je m’entraîne seul avec mes coaches, ça a été difficile mais le résultat est là. Quand je suis dans l’eau, je pense seulement à gagner une médaille, pas au chrono, je voulais juste aller plus vite qu’hier (samedi, en séries).

L’Equipe