Tunis, 8 nov (TAP)-La cheffe du Gouvernement, Najla Bouden a réitéré, hier lundi, lors des travaux de la première journée de la 27ème Conférence des Parties sur le changement climatique (COP 27), tenue à Charm El-Cheikh, en Egypte, l’engagement de la Tunisie à soutenir les efforts internationaux visant à mettre en application les accords relatifs à la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour faire face au réchauffement de la planète et favoriser l’adaptation aux changements climatiques.

Participant à une table ronde sur «Les nouveaux mécanismes de financement climatique » et à la 2e édition du Sommet de l’Initiative pour un Moyen-Orient vert, lancé par l’Arabie Saoudite dans le cadre de la COP27, Bouden a également souligné l’importance de mobiliser les fonds nécessaires pour soutenir l’adaptation aux changements climatiques dans les pays en voie de développement.

Dans le cadre de sa participation à cette conférence, Bouden s’est aussi entretenue avec nombre de Chefs d’Etat présents dont les présidents Algérien et Irakien, les princes héritiers du Koweït et de l’Arabie Saoudite, les Chefs de gouvernement libanais, Britannique, espagnol, hollandais et finlandais. Ces entretiens ont essentiellement, porté sur les moyens de renforcer la coopération internationale sur la question climatique.

La Cheffe du gouvernement est arrivée hier lundi à Charm El-Cheikh et a été accueillie par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. Elle préside une délégation de haut niveau composée des ministres de l’Economie et de la Planification Samir Saïed, de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Gongi et de l’Environnement, Leila Chikhaoui.

A préciser que la version actualisée de la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) de la Tunisie, soumise à la Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CCNUCC) rehausse les ambitions d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre du pays de 41% initialement à 45% à l’horizon 2033, par rapport à son niveau de 2010.

Elle a pour principal objectif de « promouvoir une Tunisie résiliente aux changements climatiques, ayant significativement réduit les vulnérabilités et renforcé les capacités d’adaptation de ses écosystèmes, de sa population, de son économie, de ses territoires, et ayant résolument opéré les transformations nécessaires, à même d’assurer un modèle de développement socio-économique inclusif et durable »

La mise en œuvre de la CDN actualisée nécessitera la mobilisation d’importantes ressources financières, estimées à environ 19,4 milliards USD sur la période 2021-2030, dont 14,4 milliards USD pour l’atténuation, 4,3 milliards USD pour l’adaptation et 0,7 milliards USD pour les actions de renforcement des capacités.

La 27e Conférence des Nations unies sur le climat se déroule du 6 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh, en Egypte avec pour objectif de s’accorder sur la mise en œuvre des engagements visant à limiter le réchauffement climatique à +1,5 °C, fixé par l’Accord de Paris en 2015. Ses travaux ont débuté, lundi 7 novembre, en présence de nombre de dirigeants et de délégations du monde entier.

Elle se tient dans un contexte d’événements météorologiques extrêmes dans le monde entier, d’une crise énergétique alimentée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine et de données scientifiques prouvant que le monde ne fait pas assez pour lutter contre les émissions de carbone et protéger l’avenir de la planète.

La mise en œuvre de la plupart des CDN dépend de trois aspects liés à l’accès aux ressources financières climatiques, le transfert de technologie et la coopération technique, ainsi que le renforcement des capacités.

Source : TAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Évènements à venir