Quand on avance dans la vie, on se pose la question : je me répète ou je me reprends ? Ainsi, nous avons le choix : accéder à une seconde vie grâce à la reprise, ou passer à côté à cause de la répétition.

La reprise est cette catégorie paradoxale qui unit dans l’existence concrète ce qui a été (le même) à ce qui est nouveau (1’autre). Sören Kierkegaard

Quand on avance dans la vie, on se pose la question : je me répète ou je me reprends ? Ainsi, nous avons le choix : accéder à une seconde vie grâce à la reprise, ou passer à côté à cause de la répétition. La reprise n’est ni soumise ni passive comme le souvenir, ni ignorante ni ardente comme l’espérance ; ainsi, elle n’est ni bloquée ni plombée par le poids du passé, ni inconsistance ni versatile, parce que projetant dans le futur à son gré.

Une conférence enregistrée en 2017.

François Jullien, titulaire de la Chaire sur l’altérité du Collège d’études mondiales, Fondation Maison des Sciences de l’homme.

franceculture