Après la fin de l’ère Löw, la sélection allemande cherche un nouveau souffle sous la houlette de Hans-Dieter Flick. Si elle ne se présente pas comme un grand favori à la victoire finale, elle n’a pas fait de détail durant la phase de qualification, mais a connu quelques désillusions en 2022. Et elle devra aussi affronter l’Espagne en phase de poules du Mondial.

Le parcours de qualification et le groupe :

Comme souvent, l’Allemagne n’a pas traîné en phase de qualifications. 10 matches, 9 victoires pour une étonnante et unique défaite contre la Macédoine du Nord à domicile. Résultat, une première place dans le groupe J et le titre honorifique de la sélection la plus rapidement qualifiée pour la Coupe du Monde au Qatar. Menée par Hansi Flick, la Nationalmannschaft débarque donc avec un statut de prétendant à la victoire finale, mais il faudra déjouer les pièges du groupe E. Avec un gros morceau comme l’Espagne, un Costa Rica parfois surprenant et un Japon en progression permanente.

Les qualités et faiblesses :

La Nationalmannschaft est pleine de paradoxe. Son point fort est son secteur offensif, mais elle va se présenter sans un véritable numéro 9 au Qatar, et son point faible est sa difficulté à composer face à des équipes très regroupées défensivement… Une chose est certaine, Hansi Flick a relancé la sélection depuis la difficile fin de la longue ère Joachim Löw. Fini les innovations ratées du dernier Euro, retour au 4-2-3-1 typique, le même qu’il avait utilisé au Bayern Munich. Un Bayern encore largement représenté dans le onze type (Neuer, Kimmich, Gortezka, Müller, Sané, Gnabry) et base de la sélection allemande.

Avec 36 buts marqués en 10 matches de qualification, l’Allemagne avait impressionné malgré le manque de référence en pointe (le meilleur buteur étant Gündogan avec 5 buts). Timo Werner est forfait pour la Coupe du Monde, et les rencontres de 2022 ont aussi laissé poindre le doute avec des résultats décevants (défaite contre la Hongrie, nuls contre l’Angleterre, seulement deux victoires depuis le début de l’année). Les postes des latéraux sont, comme pour la France, un point faible, Thilo Kehrer étant considéré comme une solution à gauche, tout comme Niklas Süle à droite en cas d’absence d’Hofmann ou de choix plus défensif du sélectionneur.

Le sélectionneur : Hans-Dieter Flick

15 ans et un record de longévité avec 197 matches sur le banc de la Nationalmannschaft : l’ère Joachim Löw a pris fin après un Euro 2021 totalement raté. Il fallait donc un homme fort pour relancer la sélection et le choix de la fédération allemande s’est porté sur Hansi Flick, victorieux avec le Bayern Munich. Une forme de continuité puisqu’il a été l’adjoint de Löw de 2006 à 2014, mais une rupture dans le style malgré tout. Flick a remis la sélection en ordre de marche, avec des idées claires et un 4-2-3-1 quasi immuable. Le loupé en Ligue des Nations l’a beaucoup contrarié et il a haussé le ton. Reste à savoir si cela aura porté ses fruits pour le Mondial.

La star : Manuel Neuer

Qui choisir entre Neuer et Ter Stegen dans les cages allemandes ? Cette question n’existe qu’en dehors des frontières germaniques. Car outre-Rhin, il n’y a pas de débat. Le titulaire doit obligatoirement être Manuel Neuer. Quand bien même il est âgé de 36 ans et a été blessé cette saison, le dernier rempart du Bayern Munich est indiscutable aux yeux du staff. La preuve avec cette récente déclaration d’Andreas Kronenberg, l’entraîneur des gardiens de la Mannschaft. «On n’a jamais voulu créer une concurrence entre les deux. Nous sommes heureux que Marc soit performant avec le Barça depuis des années, mais Manu est tout aussi bon avec le Bayern et il est notre numéro 1. Chacun connaît son rôle.» Sa récente absence de 4 semaines pour une blessure à l’épaule gauche ne remet rien en cause, et son retour su les terrains avec le club bavarois a vite rassuré les rares qui doutaient de lui. Il disputera sa 4e Coupe du Monde avec l’Allemagne.

L’attraction : Jamal Musiala

La nouvelle pépite allemande, c’est bien lui. Lancé en sélection en mars 2021, il a depuis pris son envol avec le Bayern Munich, où il avait peu à peu gratté du temps de jeu ces derniers mois. Mais cette saison, il s’impose comme l’élément fort du onze de Julian Nagelsmann. La preuve, il en est le meilleur buteur (9 buts) et le meilleur passeur (4 passes décisives) jusque-là ! Impressionnant pour le milieu offensif de 19 ans, qui pourrait bien pousser Thomas Müller sur le banc de touche, à moins que l’absence de buteur, finalement un peu comme au Bayern Munich, pousse Flick à associer les deux hommes. Pour sa première Coupe du Monde, Musiala aura l’opportunité de montrer à tous ce qu’il est capable de réaliser en Bundesliga.

La liste de l’Allemagne

Gardiens : Manuel Neuer (Bayern Munich), Marc-André ter Stegen (FC Barcelone), Kevin Trapp (Eintracht Francfort)

Défenseurs : David Raum (RB Leipzig), Thilo Kehrer (West Ham), Armel Bella Kotchap (Southampton), Antonio Rüdiger (Real Madrid), Lukas Klostermann (RB Leipzig), Nico Schlotterbeck (Borussia Dortmund), Niklas Süle (Borussia Dortmund), Matthias Ginter (SC Fribourg), Christian Günter (SC Fribourg), Jonas Hofmann (Borussia Mönchengladbach)

Milieux : Joshua Kimmich (Bayern Munich), Jamal Musiala (Bayern Munich), Leon Goretzka (Bayern Munich), Julian Brandt (Borussia Dortmund), Ilkay Gündogan (Man City), Thomas Müller (Bayern Munich), Serge Gnabry (Bayern Munich), Leroy Sané (Bayern Munich)

Attaquants : Karim Adeyemi (Borussia Dortmund), Niclas Füllkrug (Werder Brême), Mario Götze (Eintracht Francfort), Youssoufa Moukoko (Borussia Dortmund), Kai Havertz (Chelsea)

Source : footmercato, par Aurélien Léger-Moëc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Évènements à venir